Rechercher
  • June

CONTACTS MEDIUMNIQUES ET VIE APRÈS LA MORT : QUE SE PASSE-T-IL LORSQUE NOUS MOURRONS ?

Mis à jour : juin 7


Pour bien comprendre le phénomène de prise de contact médiumnique avec les défunts, les âmes, les esprits, il faut d’abord prendre conscience qu’à notre mort, nous ne mourons pas vraiment.

Ce principe est fondamental pour qui souhaite évoluer sur le plan spirituel, ou prendre contact avec un être cher décédé.



Parler avec l'au-delà : le corps "meurt", mais pas l’esprit

Depuis des décennies, la mort est une source d’angoisse, surtout pour les populations les plus évoluées sur le plan technologique, scientifique et médical.

Aujourd’hui, de nombreux scientifiques et médecins commencent à mettre en lumière le fait qu’il existe des énergies et des formes d'existence plus subtiles autour de nous.

De ce point de vue là, l’ouvrage « La vie après la vie » du Dr Raymond Moody, est une bonne source de témoignages sur la réalité d'une "existence / vie" après la mort.

Ces individus racontent comment ils sont sortis de leur corps lors d'opérations lourdes, d'accidents, d'hospitalisation prolongée.

Tous racontent cette impression de flottement, de légèreté, et la sensation d’avoir quitté un vieux manteau devenu inutile alors qu’ils parlent de leur propre enveloppe corporelle.


Evolution de l'Être : La peur de la mort empêche l’individu de se développer.

Il est toujours plus facile d’inciter un individu à entrer dans le rang en maintenant l’idée selon laquelle la mort est néant.

La culture de la peur de manquer, de la peur de l'échec, de rater sa vie, pousse l’individu à développer davantage l’aspect matériel de son existence plutôt que l'aspect spirituel de cette dernière.

Maintenir la peur évite à l'individu de se poser les vraies bonnes questions, d'agir en toute liberté, loin des chaînes de la matière, pour enfin accéder à sa mission de vie, à sa "légende personnelle."




Au moment du décès : remontée vers la lumière, retour vers la source de vie

Lorsque nous mourons, l’Esprit / l'âme se détache du corps et rejoint les plans subtils correspondants à son niveau d’évolution spirituel.

En effet, il existe dans l’au-delà différents niveaux subtils ou plans énergétiques qui s'illustrent par des "espaces", des planètes éthérées, véritables lieux de résidence où les esprits peuvent se reposer, méditer sur ce qu'ils ont appris en incarnation et t continuer à travailler, à évoluer avant de s'incarner à nouveau.

Lorsqu’une personne rejoint un plan élevé dans la lumière, c’est qu’il l’a mérité.

Un Être moins avancé, moins évolué, va rejoindre un plan inférieur.

Les plans supérieurs peuvent descendre vers les plans inférieurs pour aider les Êtres à évoluer de façon à les faire monter plus haut, mais l’inverse n’est pas possible.

En effet, l’évolution d’un Être se mesure au mérite.

Ces plans subtils prennent plusieurs terminologies : la religion Catholique appelle cela le Purgatoire, le Paradis. Nous en avons un très bel aperçu avec la Divine Comédie, de Dante Alighieri. Le Bouddhisme parlera de Karma, de plans d’incarnation.


Le soulagement du retour à l'état d'Esprit, après la mort du corps.

Lorsque l'Esprit, à la mort du corps physique, se détache de "lui-même", c'est à dire de son corps, il ressent une forme de soulagement, car il n'est plus soumis aux lois physiques; Et c'est d'autant plus fort qu'il avait conscience, de son "vivant", d'être un Esprit incarné dans

un corps. D’une certaine façon, l’Être rentre au bercail, c'est à dire qu'il revient à un état d'Esprit éternel, création Divine.

Plus l'Esprit est pur et purifié grâce au travail qu'il aura fait, plus il ressentira Dieu.

C’est d’autant plus facile pour lui de faire ce chemin :

- qu’il a foi en l’Esprit Divin,

- qu'elle a conscience d'être mort,

- qu’il ne part pas avec des regrets, des conflits ou des addictions non réglés,

- qu'il ne nourrit pas un attachement trop fort à ses biens matériels,

- qu'il n'a pas peur d'abandonner, de délaisser des êtres chers, etc.


Le passage vers d'autres plans ou pas.

Lorsque les personnes sont prêtes à se détacher de leur corps, à rejoindre d'autres plans, elles aperçoivent une lumière blanche au-dessus d’elles. Elles doivent aller vers elle.

En général, des Êtres chers, comme leurs ancêtres, des proches parents, amis, et même leurs animaux de compagnie sont là pour les accueillir.

Les gardiens du plan concerné veillent également à ce que le passage se passe dans de bonnes conditions.

De ce point de vue là, les veillées funèbres et les prières sont cruciales pour aider à la remontée, de même que le fait d’avoir des pensées d’amour et d’encourager l’individu à partir le coeur léger, sans peur, sans regrets.

En effet, certaines morts violentes (accidents, suicides, meurtres) retiennent les individus en bas. Leur emprunte énergétique, leur "Périspirt" erre très longtemps si personne ne les aide.

Parfois, Dieu impose cette errance pour que l'Esprit comprenne certaines choses ; Autrement, on peut demander à un passeur d'âme de les aider à rejoindre d'autre plans.

Sur cette terre, des milliards d'Esprits errants n’attendent qu’à être libérées.


Notion de vie après la mort : vers un changement des mentalités

Aujourd’hui, les mentalités évoluent.

La mort est finalement une étape, un passage d’un état solide à un état vaporeux, gazeux, éthéré, subtil.

De plus en plus d’individus croient en cela et abordent la vie avec plus de légèreté ou en changent complètement.

Pour approfondir la question, je vous conseille de lire « Dialogues avec l’au-delà », du Médium James Van Praagh.


Autres ouvrages de référence













24 vues

© 2020 par June Jung

Toute reproduction interdite